Les différents types de SCPI

différents types de SCPI

Avec un rendement moyen de 4,64% pour l’année 2016, les Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) se positionnent comme l’un des produits d’épargne les plus performants du moment. Les avantages liés à un tel placement sont nombreux. Toutefois, il existe différents types de SCPI qui répondent à divers objectifs et le fait de les discerner est indispensable avant de faire un investissement dans la pierre-papier.

Les SCPI de rendement

La SCPI de rendement s’intéresse particulièrement à l’immobilier d’entreprise. Elle gère ainsi, en priorité, des commerces, des bureaux et des locaux d’activité. La SCPI de rendement dispose aussi de résidences hôtelières, d’établissements pour étudiants ou seniors ainsi que des structures médicalisées. Elle peut choisir de se tourner exclusivement vers l’une des catégories citées ou opter pour la diversification en ayant des biens de toutes ces catégories.

Les SCPI de rendement sont les plus nombreuses sur le marché, avec près de 90% de la capitalisation totale. Comme l’indique leur dénomination, ces SCPI sont basées sur une logique de rentabilité qui consiste à distribuer régulièrement des revenus.

Les SCPI fiscales

Ces SCPI répondent à des objectifs fiscaux. Elles fonctionnent selon les régimes de défiscalisation en vigueur. Les SCPI fiscales s’intéressent plus à des locaux d’habitation neufs ou à réhabiliter. La SCPI Pinel en fait partie. Ce produit offre une réduction d’impôt sur le revenu de 18% du montant investi. En retour, le souscripteur doit prendre un engagement de conservation des parts sur 12 ans environ. Une SCPI Pinel s’intéresse aux locaux d’habitation répondant aux critères du dispositif Pinel.

Dans le lot des SCPI fiscales les plus en vue, on cite la SCPI Malraux. Celle-ci permet de profiter d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18% du montant investi, à condition de prendre un engagement de conservation des parts pendant 15 ans à peu près. L’investissement concerne des immeubles de caractère bien situés en ville et devant subir des travaux de rénovation, selon les dispositions mises en place par la loi Malraux.

On note également un intérêt pour les SCPI déficit foncier. Cette autre SCPI fiscale permet de bénéficier d’un rabais d’impôt sur le revenu et de prélèvement sociaux suite à un investissement dans des immeubles de caractère localisés en plein centre-ville et nécessitant des travaux de rénovation. Dans le cadre de la SCPI déficit foncier, la conservation des parts doit durer entre 15 et 17 ans.  A la fin, la SCPI est dissoute et les biens sont mis en vente. Le souscripteur bénéficie alors de sa mise ainsi qu’une éventuelle plus-value.

Les SCPI fiscales sont nombreuses et n’ont pas le même principe de fonctionnement. Il est donc important de connaitre les spécificités de chacune d’elles avant d’en choisir.

Les SCPI de valorisation

Le troisième type de SCPI est baptisé SCPI de valorisation. Ces SCPI sont les moins nombreuses du marché et pèsent moins de 1,5% de la capitalisation totale de l’ensemble des SCPI. On les investit de la même façon que les SCPI de rendement. Toutefois, des dividendes ne sont pas versés. En fait, le rendement des parts est presqu’exclusivement issu de la valorisation des parts à terme. On note ainsi le potentiel de valorisation particulièrement intéressant des immeubles investis.