Comment isoler mes combles ?

Isoler mes combles

L’isolation de vos combles, aménagés ou perdus, constitue l’un des meilleurs moyens d’optimiser le confort de votre habitat, tout en diminuant le total de votre facture d’énergie. Plusieurs méthodes s’offrent à vous pour mener à bien ce projet de construction ou de rénovation.

Isoler des combles aménagés

Avant d’entreprendre des travaux, il est important de comprendre l’isolation des combles. Cette opération a pour but d’assurer et de maintenir une température agréable à l’intérieur d’un habitat ; c’est également une option à privilégier pour réaliser des économies en chauffage (jusqu’à 15%). Lorsqu’il s’agit de combles aménagés ou aménageables, vous pouvez les isoler de l’intérieur ou de l’extérieur. Actuellement, l’isolation des combles par l’extérieur est de plus en plus populaire chez les particuliers. Elle consiste à fixer une matière isolante sur des liteaux, posés avant les tuiles. L’avantage de cette approche est qu’elle n’empiète pas sur vos espaces de vie. Par contre, on ne peut y avoir recours que lors d’une rénovation de la toiture ou d’une nouvelle construction. Si vous devez isoler par l’intérieur, il faut d’abord poser le matériau isolant (généralement en panneaux ou en rouleaux) sous les rampants ; le but est d’empêcher la chaleur de s’évader par la toiture. La pose terminée, il est recommandé de recouvrir le tout d’une membrane pare-vapeur afin d’éviter la formation de condensation. Plusieurs matières isolantes peuvent être utilisées : laine de roche ou de verre, flocons de polystyrène, fibres de bois… Pour faire un choix avisé, considérez des critères tels que la résistance et la conductivité thermique, la qualité au niveau acoustique, l’épaisseur et le prix. Informez-vous sur mes combles gratuits !

Isoler des combles perdus

Quand il s’agit de combles non aménageables (ou « perdus »), deux techniques peuvent être employées pour leur isolation. La première consiste à placer des rouleaux d’isolant à même le sol ; la seconde, la plus prisée, est celle dite « en soufflage ». Dans ce cas, l’isolant sous forme de flocons (ouate de cellules ou de laine) est soufflé directement dans les combles perdus. Cette opération nécessite généralement l’expérience d’un spécialiste, car le soufflage doit être parfaitement homogène tout en présentant l’épaisseur souhaitée. De cette façon, on évite de tasser la matière isolante.

Des aides financières pour la transition énergétique

Savoir comment isoler ses combles est essentiel, mais connaissez-vous les subventions accordées par l’État et d’autres instances pour amortir le prix des travaux de transition énergétique ? Voici les dispositifs auxquels vous pourriez avoir droit…

 L’Éco-Prêt à taux zéro ;

 Réduction de la TVA à 5,5% sur l’équipement

 Le crédit d’impôt 30% pour transition énergétique (CITE) ;

 Les subventions de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) ;

 Les Primes Énergie ;

 Aides régionales pour travaux éco-énergétiques ;

Pour profiter du Crédit d’impôt, les équipements posés sous les rampants dans vos combles aménagés doivent présenter une résistance de R≥ 6 m²K/W. Pour les combles perdus, les matériaux installés au niveau des sols doivent afficher une résistance de R≥ 6 m²K/W.

Précisions : pour être éligibles à ces programmes, les travaux d’isolation doivent avoir été réalisés par un spécialiste qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Vous pouvez profiter de l’occasion pour faire isoler d’autres zones de votre maison (toiture, sols, murs) et cumuler les aides financières.