Assurance dommage ouvrage particulier : conseils pour bien choisir

dommage ouvrage

Il y a des lois assez strictes concernant la construction ou la rénovation d’un bâtiment. Cela concerne à priori la souscription à une assurance dommage ouvrage. Cependant, il faut prendre en compte plusieurs critères de choix pour ne pas tomber entre les mains des escrocs. Ainsi, éviter toute prise de décision hâtive, prenez le temps d’étudier plusieurs offres, faire la comparaison avant de concrétiser le choix. 

L’importance de l’assurance dommage ouvrage particulier

Depuis janvier 1978, la loi a obligé la souscription à une assurance dommage ouvrage. Ainsi, vous devez souscrire ce recouvrement parce que c’est obligatoire. Cela concerne les travaux de gros œuvre pour le bâtiment. Il y a par exemple la construction d’un nouveau bâtiment ou la rénovation d’un ouvrage existant.

La plus garantie décennale, ou le recouvrement pendant 10 ans est un avantage. Effectivement, vous pouvez avoir la pensée légère à cause de la mesure de sécurité évidente.

Vous devez souscrire une garantie dommage ouvrage avant le commencement de tous travaux. Ainsi, vous aurez une couverture complète s’il y a des malfaçons et vous aurez un dédommagement plus vite.

Si vous entamez des travaux de rénovation qui touchent la solidité de votre maison, par exemple vous voulez l’agrandir, il faut impérativement souscrire une assurance. Effectivement, ce type de travaux fait intervenir des professionnels et c’est une source de dommage potentiel. Pour plus d’information, veuillez visiter www.dommage-ouvrage.com

Qu’est-ce que l’assurance dommage ouvrage couvre ?

Il faut anticiper plusieurs situations pour avoir la maîtrise de ses actes quand un accident arrive. Effectivement, l’assurance dommage ouvrage permet de contacter une expertise judiciaire par l’intermédiaire de la compagnie d’assurance. Elle va s’occuper des procédures ainsi que des frais. Cependant, il y a des assureurs qui n’incluent pas dans leur prise en charge les litiges concernant la construction. Autant que possible, il faut éviter ce type d’entreprise.

Avec la garantie décennale, les dommages matériels sont pris en charge. Cela concerne les différentes anomalies qui affectent la solidité, et les imperfections du bâtiment. Les dégâts qui affectent les éléments majeurs du bâtiment sont pris en charge. Par exemple : le vice du sol, le remblai, le déblai…

L’atteinte à la solidité de l’ouvrage aussi est un point important que la compagnie ne doit pas négliger. Ce n’est pas forcément l’effondrement du bâtiment, mais elle concerne les problèmes que l’on peut voir de l’extérieur ou de l’intérieur qui affecte la stabilité de l’ouvrage. Par exemple : les fissures, les infiltrations d’eau…

Par ailleurs, il y a aussi l’impropriété à la destination. Comme son appellation l’indique, il s’agit de tous les problèmes qui rendent l’ouvrage incohérent à la demande du client. En gros, c’est lorsque l’ouvrage ne respecte pas les normes. Par exemple : les canalisations sont rouillées, les isolations qui ne sont pas adaptées…

Enfin, il y a la dégradation des équipements du bâtiment. Cela concerne les équipements dissociables et les équipements indissociables. Ils sont inclus dans une garantie pour 10 ans de fonctionnement.

L’assurance adaptée selon le profil du client

Il y a deux types de profils du client à savoir le client qui est propriétaire du logement, mais qui le met en location et le propriétaire qui vit dans le bâtiment. Pour le premier cas, vous devez souscrire une « garantie propriétaire non-occupant ». Cependant, s’il y a des copropriétés dans le logement, ce type d’assurance n’est pas très conseillé. Vous devez plutôt pencher aux assurances qui proposent une extension de garantie. Par ailleurs, pour le deuxième cas, c’est-à-dire que vous habitez dans le bâtiment, préférez plutôt « l’assurance multirisque habitation et responsabilité civile ». De cette manière sont recouverts les risques d’endommagement sur le chantier comme le vandalisme et l’incendie.

Toutefois, « l’assurance dommage ouvrage particulier » est la plus adaptée, et c’est obligatoire pour les propriétaires. Il couvre tous les travaux liés à la construction, à la réparation ou encore à la rénovation d’un bâti en vue de revoir sa solidité. Ainsi, cela concerne les travaux sur les fondations, les murs, les planchers et le toit. Il intervient dans la mise à hors d’eau du bâtiment. Cela concerne tous les travaux d’isolation et de plomberie pour que l’ouvrage soit bien habitable et ne constitue pas de danger pour ceux qui y habitent. Avec ce type d’assurance, vous serez très vite remboursé en totalité des travaux de réparations. Effectivement, l’assureur va lui-même se tourner tout d’abord vers l’entreprise qui a effectué les travaux, mais il va aussi revoir l’autre compagnie d’assurance la responsabilité décennale. Alors, la garantie dommage ouvrage particulier peut seulement être activée si l’entreprise qui assure l’exécution des travaux sur le chantier a souscrit à l’assurance de responsabilité décennale. Vous avez tout à fait le droit de demander ce genre de chose au responsable de l’entreprise.

Les principaux critères de choix

Les compagnies d’assurance sont libres de fixer leur prix. Ainsi, le devis est un important critère de choix pour souscrire une assurance. Alors, lisez bien toutes les clauses du contrat avant de signer. Surtout, portez plus d’attention à la franchise. 

Évaluez bien l’offre que propose la compagnie d’assurance dommage ouvrage particulier. Effectivement, la prime varie selon l’assureur et selon le coût des travaux ainsi que les prestations des intervenants. Par ailleurs, vous pouvez avoir plus de recouvrement selon l’expertise du sol, si vous êtes obligé de déléguer les responsabilités à un maître d’ouvrage.

En outre, informez-vous sur la compagnie d’assurance à laquelle vous allez souscrire. Seule l’expérience de ceux qui ont déjà travaillé avec elle pourra vous dire un peu plus sur sa crédibilité. Ainsi, vous pouvez anticiper les éventuels litiges. Renseignez-vous aussi si les procédures de remboursement sont complexes auprès de la compagnie dans laquelle vous voulez souscrire.

Enfin, menez une petite enquête sur l’assurance elle-même. Pour cela, évaluez sa notoriété et sa réputation sur le marché. Ils permettent de porter un premier jugement sur la solidité financière. Les plus anciennes sont toujours les meilleures parce qu’ils ont passé à travers plusieurs épreuves, alors, le risque de faillite est moins considérable. L’adresse de son siège social est aussi un élément important. Mieux vaut choisir une société qui se trouve près de vous pour limiter les déplacements.